L’apparition des tramways dans la métropole Lilloise : des chevaux à la vapeur

L’apparition des tramways dans la métropole Lilloise : des chevaux à la vapeur
02 Mar 2015
[Souvenirs, souvenirs…] L’histoire de Transpole débute en 1859, lorsqu’un dénommé Alphonse Loubat propose de relier Lille à Roubaix et Tourcoing grâce à une invention qu’il a mise au point plusieurs années auparavant en Amérique : Le système de traction hippomobile.

1872 : Le système de traction hippomobile apparaît dans les rues Lilloises

Le système de traction hippomobile consistait à tirer une voiture sur des rails avec des chevaux. Ce système permettait d’alléger la charge tirée par les chevaux et ainsi augmenter la capacité des voitures. L’invention de Monsieur Loubat en 1859 n’a jamais vu le jour puisque la municipalité Lilloise n’avait pas les moyens de financer un tel projet et a également conclu que les moyens de transports de l’époque étaient suffisants.
C’est en 1872 et grâce à Charles Marsillon que la voiture hippomobile (à chevaux) va voir le jour dans les rues de Lille. Avec un énorme soutien d’un banquier bruxellois, ils vont proposer à la ville de Lille un réseau de 12 lignes.
Devant la garantie financière que propose Monsieur Marsillon et son banquier, la ville accepte et c’est ainsi que le projet est accepté en 1873.

1874 : Création de la CTN (Compagnie des Tramways du Nord)

La ville compte maintenant 2 lignes de Tramways, c’est la seule en France à l’époque. Monsieur Marsillon est nommé directeur de la compagnie et devant le succès de ces lignes de tramways, la ville de Lille demande d’accélérer les chantiers.
Ligne A : Gare – Place de Tourcoing (aujourd’hui, Place du Général Leclerc) par la rue Nationale
Ligne B : Gare – Isly par la rue Gambetta
En 1875, 3 nouvelles lignes apparaissent en même temps que des problèmes financiers pour la CTN, ne pouvant continuer les travaux et mener à bien le projet des 12 lignes, elle lègue sa place à un autre groupe financier et devient TDN (Tramway du département Nord). La compagnie est à ce moment-là composée de 200 chevaux, 5 lignes et 30 voitures.

1876 : Les lignes de tramways sortent de la ville

Après de nombreuses négociations, les lignes de tramways sont autorisées à franchir les fortifications de Lille. C’est ainsi que née la nouvelle ligne Lille-Haubourdin en passant par Loos et plus tard, arriveront les lignes Lille-Roubaix et Lille-Hellemmes.
Toujours en 1876, se crée la société privée TRT (Tramway de Roubaix et Tourcoing) qui compte mettre en place 6 lignes de tramways hippomobiles.
C’est en 1877 qu’arrive la première ligne à Roubaix. Elle reliait le centre de Roubaix au quartier de la Fosse aux Chênes et sera prolongée quelques temps plus tard jusque Tourcoing.
C’est ainsi que le réseau de tramway hippomobile de la métropole Lilloise prend forme et commence à se développer en dehors de Lille. Mais des questions commencent à se poser, en 1880, on essaie de trouver un nouveau moyen de transport qui serait moins couteux, moins dangereux et moins fatiguant et c’est grâce à un ingénieur, Hugues, que la solution va être trouvée : les Tramways se déplaceront dorénavant grâce à la vapeur…
Share

Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *