Le premier tramway électrique et la révolution du rail en ligne droite

Le premier tramway électrique et la révolution du rail en ligne droite
06 Mar 2015
Depuis 1880, des urbanistes cherchaient un moyen de relier plus rapidement les grands pôles industriels que sont Lille, Roubaix et Tourcoing. Des questions se posaient également sur comment réduire le coût du tramway hippomobile et du tramway à vapeur qui étaient jugés trop dangereux, sales et bruyants. C’est en 1881 qu’un certain Monsieur Siemens présente un tramway électrique qui révolutionnera la façon de se déplacer dans toute l’Europe.
 

1887, Les réseaux de tramway en difficulté

Les promesses de la TDN (Tramway du Nord) ne sont pas respectées et les difficultés financières se font de plus en plus importantes. Malgré l’augmentation du trafic, la compagnie des TRT (Tramway de Roubaix et Tourcoing) doit stopper ses travaux et fait faillite. De nombreux services sont suspendus et la gestion du réseau est mise sous syndic pendant près de 10 ans. Durant cette mise sous Syndic, les lignes se dégradent et des lignes sont abandonnées, sur les 11 lignes prévues à la base, seules 3 sont exploitées : une ligne sur Roubaix et deux sur Tourcoing.

1888, Roubaix et Tourcoing, précurseur dans la mise en place de Tramways électriques

L’ingénieur Francq, préconise pour la première fois une autre forme de traction : l’énergie électrique. Cette idée séduit énormément les municipalités de Roubaix et Tourcoing qui se décident à l’adopter en 1888.
Pendant ce temps, à Lille, les trajets sont difficiles : les chevaux sont épuisés à cause du tramway hippomobile, les voitures sont surchargées et c’est lent … très lent. Sans parler des passages irréguliers des tramways, en effet, à l’époque il n’y avait pas d’arrêts définis. Le tramway s’arrêtait au niveau des grands carrefours ou des lieux fréquentés.
histoire-tramway-lille-transpole
 
C’est en 1900, que la ville prend la décision d’électrifier totalement son réseau et abandonne les chevaux et la vapeur. C’est un chantier de 5 ans qui commence. Un an plus tard, la TDN décide de changer de nom pour devenir la TELB (Compagnie des Tramways Electriques de Lille et sa Banlieue).
Pendant que Lille met du temps à passer à l’électrique, Roubaix et Tourcoing de leur côté ont adopté  les premiers tramways électriques il y a bientôt 6 ans. 12 voitures pouvant accueillir une trentaine de passagers parcourent deux lignes reliant Roubaix à Wattrelos et Roubaix à Tourcoing. Les derniers chevaux sont vendus et le parc de voitures électriques, en 1896, arrive progressivement à 87 voitures et 47 remorques.

1904, Alfred Mongy et la révolution du Grand Boulevard

C’est au début des années 1900 qu’un visionnaire du nom d’Alfred Mongy rêve d’un grand boulevard qui relierait Lille à Roubaix et Tourcoing par un tracé direct comportant entre autre deux lignes de Tramways électriques. Grâce à son obstination, Mongy à l’aide de nombreux collaborateurs va débuter les travaux du Grand boulevard. Un tracé de 3.500 km allant de Lille jusqu’à Macq-en-Baroeul se séparant ensuite en deux branches, une vers Tourcoing de 6.700 km et l’autre vers Roubaix de 4 km.
Huit villes sont traversées : Lille, La Madeleine, Marcq-en-Barœul, Wasquehal, Mouvaux, Tourcoing, Croix et Roubaix.
En 1905, il cède sa concession  à l’ELRT (Electrique de Lille-Roubaix-Tourcoing), une 3ème compagnie de transport est née, elle s’intercale géographiquement entre la TRT (Transports Roubaix-Tourcoing) et la TELB (Compagnie des Tramways Electriques de Lille et sa Banlieue).
Le 4 décembre 1909, le Grand boulevard est inauguré ainsi que ses tramways flambants neufs dans l’enthousiasme populaire. Le trajet pour faire Lille-Roubaix ne dure plus que 25 minutes au lieu d’une heure auparavant. Ces nouveaux tramways rapides et confortables séduisent de plus en plus les habitants qui sont toujours plus nombreux à utiliser ce transport en commun.
histoire transpole archive tramway

Le nouveau boulevard et les axes direction Tourcoing et Roubaix

 
En 1914, le conflit des trams est à son apogée, les 3 compagnies se partagent dorénavant le territoire Lille-Roubaix et Tourcoing avec chacun sa propre politique au niveau des horaires, des tarifs et des classes. Mais bientôt le conflit des trams va laisser à un autre conflit d’une toute autre ampleur … la première guerre mondiale.
Share

Camille

commentaires

  1. Patrick Pulcian affirme: mars 31, 2015 at 9:26

    Bonjour,

    Peut-être un rectificatif à faire sur la distance ?

    « Un tracé de 3500km allant de Lille jusqu’à Macq-en-Baroeul se séparant ensuite en deux branches, une vers Tourcoing et l’autre vers Roubaix ».

    Cordialement.
    Patick

    • Delphine affirme: mars 31, 2015 at 1:16

      Bonjour Patrick,

      Merci d’avoir remonté l’information, il manquait en effet, une petite virgule !

      A bientôt sur Transpole.

      Cordialement.

  2. Treve affirme: avril 6, 2015 at 6:27

    Bonjour,

    C’est une initiative de Transpole tous ces changements ? Nouveau site, articles, annonces en gare… si oui c’est vraiment super de vouloir humaniser la compagnie ! J’adhère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *