L'histoire des bâtiments de Lille #3

L'histoire des bâtiments de Lille #3
01 Oct 2018
On continue de découvrir Lille avec notre série sur ses plus beaux bâtiments. Au fil du temps, notre belle ville a su conserver plusieurs monuments importants mais peu d’entre nous savons tous les secrets qu’ils gardent précieusement. Nous vous en avons sélectionnés deux que vous avez forcément déjà croisés !

La Porte de Paris

Au XIIIème siècle, Lille s’arrêtait ici. Des remparts étaient érigés et une porte se dressait à l’époque : la "porte des malades". La rue de Pierre Mauroy s’appelait en effet rue des malades et menait vers une léproserie ...ce qui n'était autre qu’un lieu d’isolement des lépreux. Le 18 Août 1667, après 10 jours de siège, Louis XIV entre dans Lille par cette porte pour revendiquer les Flandres auprès des espagnols. En mémoire de cette victoire, le roi fît construire la porte de Paris et nomma Simon Vollant comme maître maçon pour sa construction. L’édifice sera construit de 1685 à 1692, et contient notamment des logements pour les veilleurs. Sa constitution est un arc de triomphe classique ornementé de deux ailes aux colonnes doriques de style grec et aux figures de la mythologie. Mars et Hercule représentent la guerre et la force sur la façade extérieur, pour dissuader les ennemis et asseoir la légitimité du royaume français. Un fossé fut creusé et l’accès était permis par un pont-levis, au dessus duquel on peut trouver le blason de la ville de Lille et l’écusson royal.
Plus haut, deux anges sonnent la victoire du Roi à la trompette, tandis qu’une déesse représentant la victoire couronne le roi soleil. Au milieu du XIXème, les remparts ont été démantelés et un parapet circulaire fut construit autour de l’édifice rénové en 2002, et représentant toujours l’importance de Lille à travers les siècles.
 

La Citadelle Vauban

C’est au même moment qu’est pris la décision d'établir une forteresse à Lille. Le Roi Soleil n’envisage pas de se faire reprendre la ville et ordonne la construction de la reine des citadelles. C’est Sébastien Le Prestre, autrement appelé Marquis de Vauban, qui prend les rennes de l’édification de la forteresse qui ne mettra que trois ans à accueillir sa première garnison. Mais le chantier n’en fût pas moins considérable : 60 millions de briques, 60 000 pieds de grès et 3,3 millions de parpaings de craie en provenance de Lezennes ont été nécessaires. Ces derniers étaient acheminés par l’eau via le canal de la Haute Deûle, creusé à cet effet. La forme pentagonale de la première citadelle de l’architecte est majestueuse et abrite l’arsenal, la chapelle, la caserne des soldats et les appartements du gouverneur où Vauban pris fonction. Dans le cahier des charges, la citadelle devait résister à un quelconque envahisseur pendant plus de 40 jours. Elle remplira son rôle à plusieurs reprises notamment en 1708 face à John Churchill, Duc anglais de Marlborough. Celui même mentionné dans la chanson Malbrouck s’en va-t-en guerre. Depuis 1934, la citadelle est classée monument historique, et accueille le corps de réaction rapide français.
Share

Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *